Aile de snowkite Peter Lynn Leopard

La nouvelle Peter Lynn Leopard

La Leopard c’est l’aile de snowkite annoncée pour les « freestyleurs exigeants » qui débarque dès ce mois de Novembre 2014. Comme d’habitude, la news vient de Powerkiter.fr qui est le premier site à en parler.

Peter Lynn nous annonce une aile qui jump bien avec un max de portance ce dont on ne doute pas vu le profil et le ratio de la Leopard. Pour les connaisseurs, la Leopard embarque la barre de la Lynx qui est plutôt bien finie et équipée en prime du « push away system » de Peter Lynn livré de série avec les boudins de la marque. Une vraie évolution puisqu’on retrouve désormais une partie accessoire digne des plus grandes marques de kitesurf sur une aile à caissons.

Les tarifs sont déjà disponibles sur Powerkiter où les pré-commandes sont lancées avec une 7m² qui commence à 1129€ complète, une 9m² à 1209€, une 11m² à 1279€ et une 13.5m² à 1329€. Rien de bien choquant quand on compare aux autres marques du marché.

Petite info niveau construction, l’aile serait équipée d’une sangle interne centrale (semblable à ce que l’on retrouve sur les Twinskins?) qui permettrait de rigidifier le tout. Pour le reste, attendons de voir, mais Peter Lynn nous avait agréablement surpris avec la qualité générale de sa Lynx, dans la lignée des modèles débutants : une super finition sera surement au rendez-vous.

Plus d’infos sur la Leopard de Peter Lynn

Acheter une Peter Lynn Leopard

J’ai eu l’occasion de tester un buggy Peter Lynn Competition XR.

C’est un buggy léger et facile à transporter proposer par Peter Lynn depuis maintenant de nombreuses années. Il s’agit en fait de la version « confort » du buggy standard, le buggy de base commercialisé par Peter Lynn depuis des années. Le XR+ dispose d’un siège avec plus de pads en mousse pour une meilleure assise ainsi que de pads en mousse sur les deux montants du cadres, très utile car l’on se retrouve souvent avec le coude sur le cadre en position de navigation. Enfin le XR dispose d’un cadre plus épais et donc plus solide et durable que son grand-frère. Pour le prix, ces quelques améliorations sont loin d’être anecdotiques pour le pilote adulte qui compte rouler un tant soit peu.

L’avantage du XR+ c’est sa transportabilité. Il existait un modèle pliable chez Peter Lynn jusqu’à peu. Il a disparu car finalement le XR, même s’il nécessite le serrage de quelques boulons, est vraiment très pratique pour tous ceux qui n’ont pas un camion pour transporter leur matos. Il suffit de serrer les 2 boulons qui fixent la poutre centrale aux deux tubes du cadre et le tour est joué ! Si vous ne démontez pas les roues de l’essieu arrière après chaque session, il suffit ensuite d’imbriquer les tubes dans l’essieu et de mettre en place le siège. Le tout est rendu rigide grâce aux sangles du siège qui viennent serrer les différents éléments entre eux. Il faut ensuite penser à resserrer de temps en temps les sangles pour ne pas subir de vibrations. L’autre technique consiste à nouer les sangles une fois mises en place pour que le tout ne bouge plus.

Les roues sont en 20mm avec des entretoises sur la roue avant pour passer en 12mm. Les pneus sont tubeless depuis peu ce qui peut avoir son importance.

Niveau évolution, le XR+ est entièrement customisable avec les pièces détachées des autres modèles. Il est donc possible de changer l’axe arrière pour la version longue (120cm), de monter des roues Bigfoot ou simplement des roues Midi (extra-large), voire une seule midi à l’avant et deux Bigfoot à l’arrière. Il existe également quelques accessoires bien utiles qui feront le bonheur des pilotes comme par exemple les grip en gomme pour les footpegs ou encore le garde-boue (immanquable) pour éviter de finir en tas de boue après chaque session.

Pour conclure, c’est donc un très bon investissement pour commencer. Je trouve que la différence de prix avec le ST est largement justifié pour gagner en confort.

Vous cherchez où acheter un buggy Peter Lynn Competition XR ?

A l’occasion de notre journée test dans le Sud, nous avons pu nous faire une petite idée sur les modèles de différentes marques.

De retour à la maison, c’est pas moins de 3 ailes de traction qui se sont glissées dans mon sac (merci hein!)

Une fois de retour sur le spot, j’ai donc pu me faire un plaisir de monter ma fidèle monture pour une session buggy en mode balade. C’est accompagné de la Hornet en 4.0 et 6.0 que j’ai pu profiter de mon aprèm. Voilà un petit résumé du test de cette petite aile bien sympathique.

Commençons par le commencement, l’emballage. Le sac à dos est bien pratique (comparé aux modèles triangle en bandoulière de certaines marques), mais suffisament petit pour être utilisé la journée comme un vrai sac. Le seul petit souci (de mon avis personnel) pour un usage en ville, la couleur verte flash, difficile à porter…

L’aile est complète avec les poignées PL couleurs en petite taille sur la 4m et en grande taille sur la 6m. Un détail qui à son importance puisque l’utilisation des poignées large s’avère obligatoire pour contrôler facilement une taille aussi grande dans des conditions moyennes (13-16knts).

Les lignes sont en 200kg devant et 100 sur les freins. Les bridages, les lignes et les pré-lignes des poignées sont numérotées pour s’y retrouver facilement lorsqu’on attache son aile pour la première fois.

Une fois en l’air, ça tire plus que prévu. On a vite fait de considérer la Hornet comme une aile de traction pour tirer les premiers bords quand on lit la fiche sur un site internet ou sur le site du constructeur. Pour ma part, je trouve que pour aile de cette taille, avec un tel ratio et pour le prix, on en a pour son argent !

Pour balancer des 360° dérapages ou taper du 70km/h, la Hornet en 4m² fait merveille dans 15-20 noeuds. Le bonheur, une aile qui ne ferme strictement jamais dans les rafales et un shape bien rond qui offre une bonne puissance constante mais qui reste ultra-maniable. AU même titre qu’une Octane que j’ai dans mon quiver, la Peter Lynn Hornet peut facilement rester dans le set d’un pilote intermédiaire comme moi pour se faire plaisir dans les conditions capricieuses pendant de longues années.

Niveau conception, rien de bien révolutionnaire à signaler. On peut vider le sable avec des ouvertures « scratch » sur les oreilles. Toutes les coutures sont doublées et les attaches de bridages sur l’intrados sont renforcées avec du tissu plus solide.

Pour les ados et les adultes qui veulent commencer avec une aile qui en a sous le capot mais qui reste relativement soft, qui permet de rouler sans se faire peur, je trouve que c’est un super produit.

La vidéo de la Peter Lynn Hornet : http://www.peterlynn.fr/kites/ailes-de-traction/peter-lynn-hornet.html

En attendant une vidéo beaucoup plus parlante, voici quelques conseils pour mettre un pied dans la traction terrestre en toute sécurité.

Avant de commencer 

Le choix de l’aile est évidemment primordial. Il s’agit d’évaluer précisément la taille qu’il vous faut pour ne pas avoir de surprise lors de vos premières sessions. Généralement, les personnes dont le poids est compris entre 55 et 85 kg optent pour des tailles comme 3, 4 ou 5m². Attention, il existe des modèles performants qui peuvent développer énormément de puissance même avec des tailles de 4.0m². Le mieux pour ne pas faire d’erreurs est encore de demander conseil à un spécialiste ou à un pilote aguerri.

Il peut également être utile de visionner quelques vidéos sur internet pour comprendre les bases du pilotage. Pour en savoir plus sur le fonctionnement d’une aile de traction, je vous recommande aussi cet article.

 

Mise en place

Même si la plupart des ailes pour débutants sont vendues « prêtes-à-voler », il est important de bien comprendre comment est conçue votre aile et quels sont les choses à savoir pour la mettre en place. Pour accrocher les lignes aux poignées et à l’aile, rien de plus simple, il suffit de connaitre un seul type de nœud qui va servir à tout : le nœud tête d’alouette.

Lors du déroulage de vos lignes, gardez en tête qu’un décollage en pleine fenêtre peut s’avérer « sport » selon les conditions de vent. Il est donc recommandé de toujours déplier ses lignes en les décalant de 45° par rapport au vent pour pouvoir décoller en bord de fenêtre.

Prenez toujours le temps qu’il faut pour évaluer les conditions de vent et sortir la taille de voile la plus appropriée. La plupart des accidents surviennent quant un pilote utilise une taille non adaptée aux conditions météos.

 

Pilotage

La première chose à comprendre lorsqu’on utilise une aile de traction c’est où se situe les zones sans dangers. En effet, lorsque l’aile est au zénith ou sur les bords de fenêtre, c’est là qu’elle développe le moins de puissance. Apprendre à placer l’aile dans ces zones aussi souvent que vous le souhaitez, c’est apprendre à s’arrêter en mountainboard ou en buggy. Car ne l’oublions pas, ces engins n’ont pas de freins !

Que votre aile de traction soit équipée d’un système de sécurité ou qu’elle dispose de kitekillers (leashes de poignées), habituez-vous dès le début à larguer. Je pense qu’il est très important de comprendre comment s’active la sécurité qui permet de « tuer » la puissance et d’y être préparé pour n’avoir aucune appréhension en cas de problème réel.

 

Rangement et stockage

N’oubliez pas de prendre grand soin de votre aile de traction, ça vous permettra d’allonger notablement sa durée de vie. Pensez à vider régulièrement le sable ou les brindilles qui pourraient s’être introduits dans les caissons. Vérifiez régulièrement l’état des parois inter-caissons ainsi que des lignes et bridages. N’utilisez surtout pas d’éponges (côté vert) ou de savon pour nettoyer le tissu de l’aile ! Évitez de plier l’aile mouillée et de la laisser humide dans son sac pendant une période prolongée.

 

Plus d’articles pour commencer à piloter une aile de traction :

http://blogcerfvolant.wordpress.com/2014/04/17/selection-dailes-de-traction-pour-debuter/

http://cerfvolant.over-blog.com/

On peut même envoyer des tricks !

Cet été, préparez-vous à l’arrivée d’un nouveau sport de traction : le kite-longboard !

Le concept est simple : une petite aile de traction, un longboard ou un skate et un grand parking désert.

Le résultat est ultra fun avec un longboard bien maniable pour rouler et faire des tricks.

Une petite aile 3 lignes en 2.0 ou 3.0m avec une barre est parfaite pour un adulte pour s’amuser.

Casque fortement recommandé.

 

Plus d’articles sur le kite-longboard :

> Le Kite Longboard

> Vidéo : kite-longboard

Nous avons eu l’occasion d’emprunter une Cross Kites Quattro à l’importateur français de la marque : la société OBSESSION.

La Cross Kites Quattro c’est l’aile à caissons ouverts 4 lignes la moins chère du marché. Elle est destinée aux débutants qui veulent mettre un premier pied dans la traction terrestre avec du matos pas cher.

Aile de traction terrestre Cross Kites Quattro

Cross Kites Quattro pour découvrir la traction à petit prix

Alors, question : pour le prix, on a la même chose que ce qu’on peut retrouver chez Décathlon ?

Et bien non. Ce qu’i faut savoir avant tout c’est que la marque Cross Kites est une sous marque de Peter Lynn. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, PL est l’une des 3, 4 grandes marques sur le secteur de la traction, notamment sur celui des ailes pour découvrir la traction en char et en mountainboard.

Et donc, ce sont les mêmes dévellopeurs qui concoivent des voiles comme la Peter Lynn Hornet et la Cross Kites Quattro qui ont toutes deux exactement le même programme.

Mais où se situe la différence me direz-vous. Et bien tout simplement dans le choix des matériaux et des techniques de fabrication qui permettent à la marque Cross Kites de rogner sur les coûts pour nous permettre de goûter aux joies de la traction à moindre frais. Merci qui ?

Les matériaux justement, parlons-en. On voit tout de suite en déballant que le tissu utilisé pour la Quattro est moins solide que celui utilisé sur la Hornet par exemple. Ca craque mais ça reste quand même correcte. Les bridages et les lignes sont également plus épais, ce qui ne veut pas forcément dire que c’est plus solide. Les poignées sont quant à elles très correctes mais ont note l’absence de logo ou de design comme c’est le cas sur les poignées de marque, mais franchement qui s’en plaindra?

Le sac est aussi moins bien fini. Ceux qui considèrent que le sac n’a pas vocation à être utilisé autrement que pour ranger la voile se satisferont parfaitement du sac Cross Kites. Les autres penseront qu’il vaut mieux investir dans une aile de meilleure qualité pour bénéficier d’un sac à dos utilisable dans d’autres occasions. A vous de voir…

Et le comportement de vol alors ? Et bien, relativement satisfaisant. A taille égale on sent que ça tire moins qu’une Hornet ou une Beamer mais pour un adulte, la 3.5 permet déjà largement de partir en buggy dans 15-18knts. La plage de vent est peut-être moins grande et l’aile à un peu tendance à re-rentrer dans la fenêtre quand elle atteint le bord mais pas de fermeture intempestive à déplorer. Au final, ce fut suffisant pour bouger ma carcasse de 72-75kg sur un char en roulant sur du sable bien dur.

Conclusion : Pour ce prix, on est bien loin de ce que propose Décathlon pour seulement 30euros de moins. Pour moi, la Cross Kites est un bien meilleur compromis pour commencer sans se ruiner. Le comportement de l’aile en vol est sain et elle garde sa forme et une traction constante. Le spi est un peu léger et je pense qu’il vieillira moins bien avec le temps qu’une aile à 200€ mais bon, il faut savoir ce qu’on veut. Pour unn adulte qui veut commencer la traction, se faire plaisir à pieds ou sur un engin à 3 ou 4 roulettes, je recommande sans problèmes.

Quelques infos en anglas sur le site du constructeur : http://www.crosskites.com/cross-quattro

Qu’avons nous là ? Un set complet de Reactor 3 fraichement débarquée de chez Peter Lynn France. L’occasion de s’amuser avec cette nouvelle mouture de l’aile vedette chez PL.

Programme

La Reactor est une aile performante pour le kite-buggy. Cette aile dédiée au speed et au freeride est évidemment très rapide mais surtout particulièrement stable. La Reactor pardonne les erreurs de pilotage et se révèle très efficace en petite taille dans des conditions fortes et perturbées. L’aile de race à avoir dans son quiver pour les courses dans le vent rafaleux.

Construction

Niveau construction, pas de surprise, c’est le top. Tissu Chikara ultra léger, double coutures partout, renforts intra-caissons diagonaux et horizontaux. La Peter Lynn Reactor bénéficie d’une découpe au laser pour tous ses panneaux de spi. Côté lignes, la version complète est livrée avec du 23m Dyneema pré-étiré 210/110kg. Le bridage à encore été réduit, notamment grâce à l’apparition de nouveau renforts inter-caissons, pour ne laisser place qu’a 3 lignes A, B, C de chaque côté.

En vol

La Reactor garde parfaitement son profil, même dans le baston. Du coup, les qualités de volent s’en ressentent et la traction est constante. Pas ou peu de lift pour beaucoup de traction vers l’avant. C’est devenu une marque de fabrique pour les ailes de traction de buggy Peter Lynn, on est en confiance avec cette Reactor entre les mains, même à 80km/h dans la Tramontane, c’est tout dire !

Voir la vidéo de la Peter Lynn Reactor :

 

Penchons-nous aujourd’hui sur un modèle de la marque Peter Lynn : la VIBE.

La Vibe est le cerf-volant de traction entrée de gamme de chez Peter Lynn. Elle est proposée à un tarif à partir de 49€ pour les enfants qui veulent s’initier à la traction terrestre avec des poignées, ou une barre puisque la Vibe est également proposée en version Trainer.

Programme

La Vibe est donc le premier modèle en 2 lignes avec poignées ou barre. Elle est principalement dédiée aux enfants et aux petits gabarits. La Vibe est le cerf-volant de traction pour découvrir le powerkite, apprendre à maîtriser l’aile et comprendre la fenêtre du vent. Cette aile est particulièrement solide pour encaisser les erreurs habituelles que peut commettre un débutant en apprenant.

Construction

Niveau construction, on retrouve les attributs classiques d’une aile Peter Lynn qui est la marque N°1 sur la traction terrestre. La finition est impecable de l’aile jusqu’au sac en passant par les lignes et les poignées.

Le tissu utilisé est le spi Mirai, développé par Peter Lynn, qui est à la fois solide est très peu poreux. La Vibe résiste donc particulièrement bien aux assauts du temps, de l’eau et du sel. Tous les caissons sont cousus avec des double coutures. Les inter-caissons disposent de « Cross-vents » ovales qui se déforment lors d’un impact pour éviter un déchirement. Petit détail utile, une ouverture velcro sur chaque oreille permet de vider facilement le sable qui s’est infiltré dans le cerf-volant de traction.

Les lignes Dyneema pré-étirées sont reliées à des poignées « strap » classiques qui sont rembourrées pour un meilleur confort sur les versions 2.3 et 2.6.

L’aile Vibe, les lignes, les poignées et le manuel d’utilisation sont fournis dans un sac très bien fini et solide qui abrite facilement le tout sans devoir plier la voile comme en sortie d’usine.

Le tout est livré « prêt à voler », c’est à dire qu’il n’y a plus qu’à déballer et à voler. Pratique pour ne pas perdre de temps !

Tailles et couleurs

La Vibe est disponible en 5 tailles : 1,3, 1.6, 1.9, 2.3 et 2.6 qui sont réparties en 3 combinaisons de couleurs. Pour une version avec barre, la Vibe est disponible sous le nom de Vibe Trainer en 3 tailles, 1.6, 1.9 et 2.3.

Conclusion

Un super produit pour les kids. Un cerf-volant de traction 2 lignes solide à la finition irréprochable made in Peter Lynn. Le jouet idéal pour apprendre à dompter le vent sans se soucier de casser une ligne ou de déchirer un caisson. Les qualités de vol sont très correctes et justifient pleinement la différence de prix avec les ailes concurrentes, notamment de chez Decathlon.

Vidéo de la Peter Lynn Vibe

Acheter un Peter Lynn Vibe.

Voir le site de Peter Lynn

 

Les premières HQ Montana 8 sont arrivées en France. Les heureux élus qui ont passés commandes suffisament tôt pourront, dès le weekend prochain, glisser sur les pentes ennéigées aux commandes de l’aile Perf de chez HQ.

Le site Powerkiter.fr a publié cette semaine un article avec plus de détails sur cette jolie petite voile de traction.

On y apprend notamment que le sac est de très bonne facture et permet de ranger aisément l’aile et ses accessoires, même sur le spot.

La barre et le chicken loop de cette édition 2014 de la HQ Montana sont la véritable nouveauté. Le système de largage fonctionne désormais avec des aimants qui retiennent le déclencheur de la sécurité. Ce largueur permet de déclencher la sécu très facilement et sans le moindre effort. Un vrai plus pour le confort et la sécurité en Snowkite.

En ce qui concerne la voile en elle même, rien de bien nouveau si ce n’est que le ratio a été revu pour offrir des performances aérodynamiques inégalées parait-il.

Le tout dans une seule couleur par taille avec un très joli bleu pour la 10 par exemple.

Une aile à essayer de toute urgence cet hiver, à réserver toutefois aux snowkiters / Ski-kiters expérimentés en quête de performances en freestyle et de puissance en backcountry.

Retrouvez les photos et les commentaires sur cette nouvelle HQ Montana 8 : le test.

Un cerf-volant de traction ? Pour quoi faire ?

Parlons aujourd’hui de l’une des pratiques les plus répandues de la traction terrestre : le kite mountainboard.

Mountainboard ?

Oui, mountainboard ! Cette espèce de planche de skate qui ressemble aussi à un snowboard et qui est équipée de roues avec des pneus. Le mountainboard est une pratique qui a été développée à la montagne, aux USA, par des types qui voulaient se faire de la descente en été, quand la neige avait fondu. Depuis, l’objet a été détourné par les amateurs de cerf-volant de traction pour devenir l’une des monture les plus fidèles du powerkiter.

Les mountainboards se divisent donc en 2 grandes familles plus ou moins bien définies : les planches pour la descente, et celles pour le kite-mountainboard.

Les planches de descentes sont généralement plus grandes et plus lourdes, notamment parce qu’elles sont équipées de trucks dits « Channel trucks » à ressorts. Ces trucks, plus stables, permettent un meilleur contrôle à grande vitesse et dans les courbes.

Les mountainboards utilisés avec des cerfs-volants de traction sont eux plus courts et plus légers. Les trucks utilisés sont généralement semblables à ceux que l’on retrouve sur les skateboards. La légereté est souvent privilégiée pour les adeptes de freestyle qui cherchent une planche facile à soulever dans les airs et maniable.

Evidemment, il existe des planches de mountainboard dédiées au kite avec des channel trucks pour les freeriders en quête de stabilité et de confort.

Quelle marque de mountainboard choisir ?

Le marché du mountainboard s’est grandement étendu ces dernières années. En Europe particulièrement, les pratiquants de kite-mountainboard sont de plus en plus nombreux, sur les plages ou dans les champs. Pour répondre à cette demande, on recense désormais des dizaines de marques parmi lesquelles, bien entendu, des bonnes et des moins bonnes.

MBS Mountainboards fait figure de pionnier sur le secteur. La marque fut la première au monde et propose aujourd’hui une large gamme pour la descente, pour le kite ou même des modèles hybrides. Pour le kite-mountainboard, 2 modèles sortent du lot :

Le MBS Core 90 : pour débuter et progresser avec du matériel top qualité.

Le MBS Pro 90 : pour les Pros, tout simplement ce qui se fait de mieux !

Parmi les autres marques, on peut citer également Trampa. Cette marque anglaise se démarque par son positionnement haut de gamme et offre des équipements très solides. Pas de modèles en particulier chez Trampa puisque toutes les configurations de trucks/fixations/plateaux/roues sont possibles. A vous de faire votre mountainboard sur mesure.

Pour compléter le podium, nous pouvons également parler de Scrub. Là encore, il s’agit d’une marque anglaise mais qui se place, elle, à l’opposé de Trampa : l’entrée de gamme. Scrub mountainboards propose des modèles au rapport qualité/prix extrêmement interessant, notamment pour débuter. On retient particulièrement le modèle « Scrub Predator II », qui embarque des trucks Channel et une configuration de roues 8 ou 9 pouces au choix pour un prix imbattable.

 

Plus d’informations sur le matériel et les lieux de pratique : kite-mountainboard.com

Je veux acheter un mountainboard.

Voir la page Débuter en Landkite