Nous avons eu l’occasion d’emprunter une Cross Kites Quattro à l’importateur français de la marque : la société OBSESSION.

La Cross Kites Quattro c’est l’aile à caissons ouverts 4 lignes la moins chère du marché. Elle est destinée aux débutants qui veulent mettre un premier pied dans la traction terrestre avec du matos pas cher.

Aile de traction terrestre Cross Kites Quattro

Cross Kites Quattro pour découvrir la traction à petit prix

Alors, question : pour le prix, on a la même chose que ce qu’on peut retrouver chez Décathlon ?

Et bien non. Ce qu’i faut savoir avant tout c’est que la marque Cross Kites est une sous marque de Peter Lynn. Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, PL est l’une des 3, 4 grandes marques sur le secteur de la traction, notamment sur celui des ailes pour découvrir la traction en char et en mountainboard.

Et donc, ce sont les mêmes dévellopeurs qui concoivent des voiles comme la Peter Lynn Hornet et la Cross Kites Quattro qui ont toutes deux exactement le même programme.

Mais où se situe la différence me direz-vous. Et bien tout simplement dans le choix des matériaux et des techniques de fabrication qui permettent à la marque Cross Kites de rogner sur les coûts pour nous permettre de goûter aux joies de la traction à moindre frais. Merci qui ?

Les matériaux justement, parlons-en. On voit tout de suite en déballant que le tissu utilisé pour la Quattro est moins solide que celui utilisé sur la Hornet par exemple. Ca craque mais ça reste quand même correcte. Les bridages et les lignes sont également plus épais, ce qui ne veut pas forcément dire que c’est plus solide. Les poignées sont quant à elles très correctes mais ont note l’absence de logo ou de design comme c’est le cas sur les poignées de marque, mais franchement qui s’en plaindra?

Le sac est aussi moins bien fini. Ceux qui considèrent que le sac n’a pas vocation à être utilisé autrement que pour ranger la voile se satisferont parfaitement du sac Cross Kites. Les autres penseront qu’il vaut mieux investir dans une aile de meilleure qualité pour bénéficier d’un sac à dos utilisable dans d’autres occasions. A vous de voir…

Et le comportement de vol alors ? Et bien, relativement satisfaisant. A taille égale on sent que ça tire moins qu’une Hornet ou une Beamer mais pour un adulte, la 3.5 permet déjà largement de partir en buggy dans 15-18knts. La plage de vent est peut-être moins grande et l’aile à un peu tendance à re-rentrer dans la fenêtre quand elle atteint le bord mais pas de fermeture intempestive à déplorer. Au final, ce fut suffisant pour bouger ma carcasse de 72-75kg sur un char en roulant sur du sable bien dur.

Conclusion : Pour ce prix, on est bien loin de ce que propose Décathlon pour seulement 30euros de moins. Pour moi, la Cross Kites est un bien meilleur compromis pour commencer sans se ruiner. Le comportement de l’aile en vol est sain et elle garde sa forme et une traction constante. Le spi est un peu léger et je pense qu’il vieillira moins bien avec le temps qu’une aile à 200€ mais bon, il faut savoir ce qu’on veut. Pour unn adulte qui veut commencer la traction, se faire plaisir à pieds ou sur un engin à 3 ou 4 roulettes, je recommande sans problèmes.

Quelques infos en anglas sur le site du constructeur : http://www.crosskites.com/cross-quattro

Qu’avons nous là ? Un set complet de Reactor 3 fraichement débarquée de chez Peter Lynn France. L’occasion de s’amuser avec cette nouvelle mouture de l’aile vedette chez PL.

Programme

La Reactor est une aile performante pour le kite-buggy. Cette aile dédiée au speed et au freeride est évidemment très rapide mais surtout particulièrement stable. La Reactor pardonne les erreurs de pilotage et se révèle très efficace en petite taille dans des conditions fortes et perturbées. L’aile de race à avoir dans son quiver pour les courses dans le vent rafaleux.

Construction

Niveau construction, pas de surprise, c’est le top. Tissu Chikara ultra léger, double coutures partout, renforts intra-caissons diagonaux et horizontaux. La Peter Lynn Reactor bénéficie d’une découpe au laser pour tous ses panneaux de spi. Côté lignes, la version complète est livrée avec du 23m Dyneema pré-étiré 210/110kg. Le bridage à encore été réduit, notamment grâce à l’apparition de nouveau renforts inter-caissons, pour ne laisser place qu’a 3 lignes A, B, C de chaque côté.

En vol

La Reactor garde parfaitement son profil, même dans le baston. Du coup, les qualités de volent s’en ressentent et la traction est constante. Pas ou peu de lift pour beaucoup de traction vers l’avant. C’est devenu une marque de fabrique pour les ailes de traction de buggy Peter Lynn, on est en confiance avec cette Reactor entre les mains, même à 80km/h dans la Tramontane, c’est tout dire !

Voir la vidéo de la Peter Lynn Reactor :

 

Penchons-nous aujourd’hui sur un modèle de la marque Peter Lynn : la VIBE.

La Vibe est le cerf-volant de traction entrée de gamme de chez Peter Lynn. Elle est proposée à un tarif à partir de 49€ pour les enfants qui veulent s’initier à la traction terrestre avec des poignées, ou une barre puisque la Vibe est également proposée en version Trainer.

Programme

La Vibe est donc le premier modèle en 2 lignes avec poignées ou barre. Elle est principalement dédiée aux enfants et aux petits gabarits. La Vibe est le cerf-volant de traction pour découvrir le powerkite, apprendre à maîtriser l’aile et comprendre la fenêtre du vent. Cette aile est particulièrement solide pour encaisser les erreurs habituelles que peut commettre un débutant en apprenant.

Construction

Niveau construction, on retrouve les attributs classiques d’une aile Peter Lynn qui est la marque N°1 sur la traction terrestre. La finition est impecable de l’aile jusqu’au sac en passant par les lignes et les poignées.

Le tissu utilisé est le spi Mirai, développé par Peter Lynn, qui est à la fois solide est très peu poreux. La Vibe résiste donc particulièrement bien aux assauts du temps, de l’eau et du sel. Tous les caissons sont cousus avec des double coutures. Les inter-caissons disposent de « Cross-vents » ovales qui se déforment lors d’un impact pour éviter un déchirement. Petit détail utile, une ouverture velcro sur chaque oreille permet de vider facilement le sable qui s’est infiltré dans le cerf-volant de traction.

Les lignes Dyneema pré-étirées sont reliées à des poignées « strap » classiques qui sont rembourrées pour un meilleur confort sur les versions 2.3 et 2.6.

L’aile Vibe, les lignes, les poignées et le manuel d’utilisation sont fournis dans un sac très bien fini et solide qui abrite facilement le tout sans devoir plier la voile comme en sortie d’usine.

Le tout est livré « prêt à voler », c’est à dire qu’il n’y a plus qu’à déballer et à voler. Pratique pour ne pas perdre de temps !

Tailles et couleurs

La Vibe est disponible en 5 tailles : 1,3, 1.6, 1.9, 2.3 et 2.6 qui sont réparties en 3 combinaisons de couleurs. Pour une version avec barre, la Vibe est disponible sous le nom de Vibe Trainer en 3 tailles, 1.6, 1.9 et 2.3.

Conclusion

Un super produit pour les kids. Un cerf-volant de traction 2 lignes solide à la finition irréprochable made in Peter Lynn. Le jouet idéal pour apprendre à dompter le vent sans se soucier de casser une ligne ou de déchirer un caisson. Les qualités de vol sont très correctes et justifient pleinement la différence de prix avec les ailes concurrentes, notamment de chez Decathlon.

Vidéo de la Peter Lynn Vibe

Acheter un Peter Lynn Vibe.

Voir le site de Peter Lynn

 

Les premières HQ Montana 8 sont arrivées en France. Les heureux élus qui ont passés commandes suffisament tôt pourront, dès le weekend prochain, glisser sur les pentes ennéigées aux commandes de l’aile Perf de chez HQ.

Le site Powerkiter.fr a publié cette semaine un article avec plus de détails sur cette jolie petite voile de traction.

On y apprend notamment que le sac est de très bonne facture et permet de ranger aisément l’aile et ses accessoires, même sur le spot.

La barre et le chicken loop de cette édition 2014 de la HQ Montana sont la véritable nouveauté. Le système de largage fonctionne désormais avec des aimants qui retiennent le déclencheur de la sécurité. Ce largueur permet de déclencher la sécu très facilement et sans le moindre effort. Un vrai plus pour le confort et la sécurité en Snowkite.

En ce qui concerne la voile en elle même, rien de bien nouveau si ce n’est que le ratio a été revu pour offrir des performances aérodynamiques inégalées parait-il.

Le tout dans une seule couleur par taille avec un très joli bleu pour la 10 par exemple.

Une aile à essayer de toute urgence cet hiver, à réserver toutefois aux snowkiters / Ski-kiters expérimentés en quête de performances en freestyle et de puissance en backcountry.

Retrouvez les photos et les commentaires sur cette nouvelle HQ Montana 8 : le test.

Un cerf-volant de traction ? Pour quoi faire ?

Parlons aujourd’hui de l’une des pratiques les plus répandues de la traction terrestre : le kite mountainboard.

Mountainboard ?

Oui, mountainboard ! Cette espèce de planche de skate qui ressemble aussi à un snowboard et qui est équipée de roues avec des pneus. Le mountainboard est une pratique qui a été développée à la montagne, aux USA, par des types qui voulaient se faire de la descente en été, quand la neige avait fondu. Depuis, l’objet a été détourné par les amateurs de cerf-volant de traction pour devenir l’une des monture les plus fidèles du powerkiter.

Les mountainboards se divisent donc en 2 grandes familles plus ou moins bien définies : les planches pour la descente, et celles pour le kite-mountainboard.

Les planches de descentes sont généralement plus grandes et plus lourdes, notamment parce qu’elles sont équipées de trucks dits « Channel trucks » à ressorts. Ces trucks, plus stables, permettent un meilleur contrôle à grande vitesse et dans les courbes.

Les mountainboards utilisés avec des cerfs-volants de traction sont eux plus courts et plus légers. Les trucks utilisés sont généralement semblables à ceux que l’on retrouve sur les skateboards. La légereté est souvent privilégiée pour les adeptes de freestyle qui cherchent une planche facile à soulever dans les airs et maniable.

Evidemment, il existe des planches de mountainboard dédiées au kite avec des channel trucks pour les freeriders en quête de stabilité et de confort.

Quelle marque de mountainboard choisir ?

Le marché du mountainboard s’est grandement étendu ces dernières années. En Europe particulièrement, les pratiquants de kite-mountainboard sont de plus en plus nombreux, sur les plages ou dans les champs. Pour répondre à cette demande, on recense désormais des dizaines de marques parmi lesquelles, bien entendu, des bonnes et des moins bonnes.

MBS Mountainboards fait figure de pionnier sur le secteur. La marque fut la première au monde et propose aujourd’hui une large gamme pour la descente, pour le kite ou même des modèles hybrides. Pour le kite-mountainboard, 2 modèles sortent du lot :

Le MBS Core 90 : pour débuter et progresser avec du matériel top qualité.

Le MBS Pro 90 : pour les Pros, tout simplement ce qui se fait de mieux !

Parmi les autres marques, on peut citer également Trampa. Cette marque anglaise se démarque par son positionnement haut de gamme et offre des équipements très solides. Pas de modèles en particulier chez Trampa puisque toutes les configurations de trucks/fixations/plateaux/roues sont possibles. A vous de faire votre mountainboard sur mesure.

Pour compléter le podium, nous pouvons également parler de Scrub. Là encore, il s’agit d’une marque anglaise mais qui se place, elle, à l’opposé de Trampa : l’entrée de gamme. Scrub mountainboards propose des modèles au rapport qualité/prix extrêmement interessant, notamment pour débuter. On retient particulièrement le modèle « Scrub Predator II », qui embarque des trucks Channel et une configuration de roues 8 ou 9 pouces au choix pour un prix imbattable.

 

Plus d’informations sur le matériel et les lieux de pratique : kite-mountainboard.com

Je veux acheter un mountainboard.

Voir la page Débuter en Landkite

Pour commencer sur de bonnes bases, il convient de définir ce qu’est un cerf-volant de traction.

Comme son nom l’indique, le cerf-volant de traction sert à générer … de la traction. Autrement dit, un cerf-volant de traction est utilisé pour capter la puissance du vent dans le but de s’en servir. Et s’en servir pour quoi? Et bien pour avancer, pour rouler, pour sauter, en un mot pour se faire tracter !

Le cerf-volant de traction (aussi appelé aile de traction ou voile de traction) est généralement utilisé avec un engin qui permet de convertir la puissance captée par le cerf-volant, en mouvement latéral ou vertical. Ainsi, le cerf-volant de traction peut être utilisé sur terre, sur la neige ou sur l’eau, à pieds ou avec la monture appropriée. Le Kitesurf, largement médiatisé ces dernières années, nécessite par exemple une planche pour évoluer sur l’eau. Sur terre on compte 3 disciplines différentes : le mountainboard, le buggy et le snowkite (ou skikite).

Comment ça marche un cerf-volant de traction?

2 lignes ou 4 lignes

Il existe des tas de cerfs-volants de traction différents. Pour les petits, pour les grands, pour débuter ou pour les pros…il y a un modèle pour tous les styles et tous les niveaux.

Il existe en premier lieu des cerfs-volants, similaires aux deltas que l’on utilise pour le freestyle, qui sont spécialement conçus pour générer de la puissance de traction. Ces cerfs-volants, équipés de 2 lignes, sont surtout utilisés à pieds ou en char à cerf-volant et ont l’inconvénient majeur de ne pas disposer de 4 lignes.

A l’inverse, on parle d’aile de traction ou voile de traction pour désigner des cerfs-volants de traction un peu particulier qui sont généralement équipés de 4 lignes. Cette différence qui peut paraître anecdotique aux non-initiés est pourtant déterminante. Un cerf-volant 4 lignes dispose en effet de 2 lignes arrière, reliées directement au bord de fuite de l’aile (par opposition au bord d’attaque) qui permettent au pilote de freiner son cerf-volant et même de le faire reculer. Cette caractéristique est obligatoire pour introduire la notion de pilotage. En effet, pour utiliser un cerf-volant de traction, à bord d’un engin mobile (quel qu’il soit) tout en exploitant au mieux la fenêtre du vent, il faut être en mesure de diriger son aile de traction très précisément.

Les ailes à caissons

Et puisqu’on en parle, attardons-nous sur la différence qui existe entre une aile de traction et un cerf-volant.

Pour la plupart des gens, il est assez simple de se représenter un cerf-volant : un objet triangulaire ou en losange, composé de baguettes et de tissu, et d’une seule peau (une seule épaisseur de tissu).

Une aile de traction, elle, n’est généralement pas composée à partir d’une structure « en dur » et, contrairement au cerf-volant classique, dispose de 2 peaux. Comme on peut s’en apercevoir, l’aile de traction n’est pas une simple toile tendue entre deux tubes, mais, à la manière d’un parapente, un objet doté d’un profil, c’est à dire d’un volume. L’aile de traction est conçue à partir de 2 peaux reliées entre ailes par des panneaux de tissu et ceci donne naissance à un objet creux qui se gonfle d’air lorsqu’il est en l’air : on vient de mettre le doigt sur le concept.

Car c’est bien ce volume d’air « vide » à l’intérieur de l’aile qui fait toute la différence. En décollant et en volant, l’aile se gonfle et en se gonflant elle prend sa forme et se rigidifie. Les cellules créées entre la peau supérieure (extrados) et la peau inférieure (intrados) sont appelés caissons. C’est dans ces caissons que l’air s’engouffre pour donner à l’aile son profil. Sur le principe d’une aile d’avion, l’aile de traction ainsi gonflée et mise en mouvement, génère de la portance. En évoluant dans l’air, l’aile capte la force du vent sur sa surface intérieure ce qui permet au pilote de bénéficier de puissance. Lorsque le pilote saute, la portance générée par l’aile de traction permet de planer et retomber en douceur, idéal pour passer quelques tricks !

Pour résumé

En conclusion, un cerf-volant de traction est un cerf-volant utilisé pour capter la puissance du vent dans le but de se déplacer. La plupart de ces cerfs-volants prennent la forme d’ailes de traction qui offrent des performances, une stabilité et un contrôle accru. Il existe des dizaines de marques de cerfs-volants de traction qui proposent des centaines de modèles différents. Chaque pratique nécessite une aile spécifique (que ce soit pour sauter ou pour aller vite) et des équipements de contrôle approprié.

Pour en savoir plus sur le cerf-volant de traction, nous vous invitons à consulter les différents liens suivants :

Comment fonctionne une aile de traction ?

Le forum du powerkite en France

La définition sur Wikipédia

wheel

Bienvenue à tous sur le site du Cerf-volant de traction. Retrouvez ici tous nos articles d’explications et de conseils sur cette formidable activité et les disciplines qui en découlent. N’oubliez pas de visiter les sites de nos partenaires !